Instantanés

Instantanés

Sous la tour Eiffel

Sous la tour Eiffel

 Vous traversez le vaste espace voûté en zigzagant entre les queues qui s'étirent aux entrées de la tour, vous contournez les groupes, les kiosques, les vendeurs fixes ou à la sauvette puis vous avancez sur la pelouse pelée. Vous tournez à droite. D'un coup, l'agitation, la cohue, les appels bruyants s'estompent. Tout s'apaise comme si vous pénétriez dans un autre univers calme, tranquille, agréablement ombragé. Et, si vous avez la chance d'un jour ensoleillé, vous serez enchanté de découvrir une étendue d'eau éclaboussée par des éclats brillant sur les sillons formés par les canards.

La tour s'y mire en complétant l'arche de sa base et rejoint les reflets des grands arbres. Au bord de l'eau, les colombes trempent leur derrière pour le rafraîchir tandis que d'autres y plongent et remontent en s'ébouriffant. Au milieu, des canards immergent leur bec pour y attraper de la nourriture alors que d'autres s'enfoncent dans l'eau en maintenant leur derrière à l'air puis se secouent énergiquement en libérant des centaines de gouttes scintillantes. D'autres encore se soulèvent en ouvrant grand leurs ailes, effectuent de petites envolées et nous offrent le joli spectacle d'ailes multicolores largement déployées puis recommencent, pour notre plaisir, le même manège. Et toujours ce sillage lumineux, ces ondes et ces mouvements de l'eau qui s'apaise, se ride et trace toutes sortes d'arabesques.

Je pourrais inlassablement me saturer les yeux de ce paysage, du miroitement de l'eau ainsi que des reflets des arbres et des rochers, me remplir la tête du ravissement sans cesse renouvelé que me procurent ces moments enchanteurs.



31/10/2007
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres