Instantanés

Instantanés

Sur les animaux...

Parfois, je n'ai pas besoin d'aller bien loin pour photographier en macro des animaux comme par exemple le caméléon que j'ai aperçu dans mon jardin avançant lentement sur une branche et qui me regardait de ses yeux globuleux sans trop sembler effrayé. J'ai pu m'approcher suffisamment de lui pour prendre la photo d'un oeil en forme de cratère de volcan avec le ciel s'y reflétant pendant que l'autre oeil regardait dans un sens opposé : sentiment d'inattendu. Sa peau écaillée prenait la couleur verte. J'ai admiré ces dizaines de renflements verdoyants, vallonnés, autour de son oeil.

Ou encore cette mante religieuse aux avant-bras ressemblant à ceux de Popeye ! Pendant que je la photographiais, je l'ai vue, de mon viseur, recourber sa longue antenne brune et tricoter avec ses mandibules, avec une rapidité stupéfiante, un long fil de soie avec lequel elle s'est  hissée prestement. Elle offre une forme très élégante, gracieuse, tout comme ce phasme qu'il faut savoir distinguer parce qu'il se confond avec la couleur de la tige sur laquelle il s'accroche. J'aime la photo où il apparaît en transparence sous une feuille.

Tel aussi ce papillon de nuit qui vole lourdement avec ses larges ailes et ses épaisses antennes. Pris de près, il offre une tête et des oreilles de lapin ! Celui qui fut extraordinaire, ce fut ce grand papillon couleur de treillis vert et qui ressemblait à un avion camouflé. J'ai à peine eu le temps de prendre 2 ou 3 photos qu'il a déclenché la vibration de ses grandes ailes et s'est envolé. Quant au papillon diurne, coloré, il s'est présenté avec son ombre posé sur une feuille.

Il faut, par contre, s'éloigner pour trouver les libellules. Ma première expérience de la macrophotographie s'est faite avec une libellule. A travers mon viseur, j'avais l'impression d'être si proche de son oeil que j'avais le sentiment de communiquer avec elle: elle le tournait dans tous les sens, sans bouger. J'avais le souffle coupé et un sentiment d'un bonheur immense m'envahissait, comme si une communicatuion avait pu s'établir entre nous, la rassurant quant à mes intentions et me permettant de la photographier. J'avais ressenti la même chose avec les papillons et je devais me donner le temps de retrouver mon état normal ! C'était une expérience extraordinaire, dommage qu'elle se soit émoussée avec le temps.

Les libellules sont d'une grâce infinie, surtout posées sur un bouton de tige avec des ailes qui scintillent au soleil. J'ai découvert qu'elles existent  dans une infinie variété de couleurs et leurs dessins diffèrent, tel ce masque noir sur la libellule rouge qui la fait ressembler à spiderman ! Contemplez aussi cette libellule noire élancée sur sa tige, ou la bleue clair mangeant une bestiole.

 



16/10/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres